Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 16:34

 

 Mardi 27 Octobre Pino/Petit/Dervieux Jazz  20H00  10€

pinopetitdervieux

 

Héritier d’un groupe qui marqua son époque (Daniel Humair, Eddy Louiss, Jean-Luc Ponty), ce trio suit dignement les traces de ses ainés par sa configuration batterie, orgue, violon. La musique qu’il propose est résolument ancrée dans la tradition, tout en la malmenant parfois pour mieux en révéler la saveur. Trois musiciens complices réunis pour une musique colorée et métissée. Eric DERVIEU, batterie / Philippe PETIT, orgue / Jean-Luc PINO, violon
 
 
 

 

 Mercredi 28 Octobre Thierry Penda World jazz  20H00  10€
penda
 

 

C'est reparti pour une nouvelle saison encore plus riche on l'espère.
Au programme pour cette première date, comme d'habitude, du jazz, du groove, de l'afro, du latino, tout en un, voyage garanti.
Venez découvrir ou redécouvrir un univers original, entrainant et dépaysant.
A bientôt parmi nous.

Tarif unique 10€
Pas de cb.
Péniche le Marcounet
Métro Pont Marie Ligne 7
Amarrée Quai de l’Hôtel de Ville, au pied du Pont Marie.
Parking possible 48 rue de l'Hotel de Ville 75004 paris
 
 

 

 

 Jeudi 29 Octobre Valerie MacCarthy et Jean Chaudron quartet Jazz Vocal  20H00  16€

maccarty

 

Avec Valerie MacCarthy, changement de registre ! La belle américaine ne se refuse aucune expérience, la traditionnelle chanteuse d’opéra ose poser sa voix sur quelques standards de jazz, dont le mythique Thelonius Monk n’aurait point à rougir… Bien servie et accompagnée par une équipe de musiciens qui se frottent eux-aussi à tous les styles de musique, le fameux Jean Chaudron Trio : le premier nommé à la contrebasse, Patrice Galas au piano et Frédéric Sicart à la batterie ! À n’en pas douter, cette bande des quatre en impose sur scène, dans le doux et le sévère, l’intime ou l’impétueux : sensuelle, voluptueuse, la voix de Maccarthy tremble sur les notes de piano de Patrice Galas, se fait ouragan entre deux coups de baguette de Frédéric Sicart, se coule à la perfection sur les compositions originales de Jean Chaudron. Un récital d’une incroyable facture qui emballe corps et esprit, presque un retour aux sources du jazz populaire…  
 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires